GVE : des laïcs appelés

Les familles

Retrouvez plus d’informations sur les différentes familles composant les GVE

Qui sommes-nous ?

En savoir plus sur l’histoire des GVE et leurs fonctionnements

Notre actualité

Retrouvez ici toutes nos actualités et rassemblements à venir

Familles spirituelles

Les Groupements de Vie Évangélique

La naissance des GVE provient de la réunion de deux hommes, le père Chevignard OP et le père Ignace Etienne Motte Ofm. Aujourd’hui les Groupements de Vie Évangélique rassemblent 13 familles et environ 15000 laïcs, chrétiens vivants en lien avec une famille spirituelle.

Les GVE ont pour vocation d’encourager les échanges entre les membres de différentes familles spirituelles. Nous réfléchissons ensemble sur des questions de la vie des fidèles laïcs dans l’Église et dans le monde d’aujourd’hui : chaque famille apporte la couleur du charisme qui lui est propre.

Nos derniers articles

Vœux de la C.E.F. aux mouvements et associations de fidèles

Uni à tout le Secrétariat général de la Conférence des Evêques de France,                                Je vous souhaite un Joyeux Noël et vous présente mes meilleurs vœux pour l’année 2021.

L’année 2020 a été bien mouvementée, et 2021 promet de l’être encore pour quelques mois au moins…

Même si de nombreux projets ont été ainsi remis en cause ou déplacés, nous avons trouvé des moyens de rester en lien malgré tout !

Que cette fête de Noël et l’année qui s’ouvre nous apprennent à vivre les imprévus comme des appels à faire du neuf. Que la Lumière du Christ nous fasse contempler le monde et nos engagements d’un regard nouveau. Que nous puissions laisser grandir en nos cœurs l’attente du Sauveur qui seul peut renouveler l’existence.

Nous aurons la joie de nous « rencontrer » le 19 janvier grâce aux techniques de visioconférence qui nous permettent de pallier à l’impossibilité du « présentiel ».

De nombreux événements et rassemblements que vous organisez dans vos mouvements et associations de fidèles ont été supprimés ou déplacés. Mais nous espérons que nous pourrons revivre rapidement de tels moments bien utiles pour faire grandir des liens fraternels.

Bien fraternellement

Jean-Christophe Meyer      –Secrétaire général adjoint de la CEF-

Rencontre annuelle des responsables de mouvements et associations de fidèles le mardi 19 janvier 2021

Aux présidents et responsables de mouvements et associations de fidèles

Chers Amis,

Mgr Fonlupt, évêque de Rodez et président du Conseil pour les Mouvements et Associations de Fidèles (CMAF) me charge de vous inviter à la rencontre annuelle des responsables de mouvements et associations de fidèles le mardi 19 janvier 2021 avec tous les évêques du CMAF. En raison des contraintes sanitaires, cette rencontre se tiendra exceptionnellement en visioconférence en deux séquences séparées par une pause, de 17h00 à 18h30 puis de 19h15 – 21h30.

Vous trouverez en pièce jointe le déroulement de la rencontre sur le thème « Fratelli Tutti  du pape François. Quelle réception dans nos mouvements ? »

Nous approfondirons de manière particulière le chapitre 6 intitulé « Dialogue et amitié sociale » : il peut être bon, à cet effet de le lire ou de le relire pour l’occasion…

Je vous remercie par avance de bien vouloir vous inscrire avant le 18 janvier 2021 par ce lien :

https://presidentsdemouvementsjanvier2021-paris.venio.fr/fr

Certains nous ont déjà demandé s’ils pouvaient s’inscrire à deux par mouvement : c’est bien sûr possible en vous inscrivant séparément via ce lien d’inscription.

Le matin du 19 janvier, nous transmettrons à tous les inscrits le lien Zoom qui vous permettra de vous connecter à l’heure dite.

Au plaisir de vous retrouver dès le mois prochain pour cette soirée. Je vous souhaite une belle préparation à Noël dans un contexte bien particulier…

Bien cordialement

Père Jean-Christophe MEYER

Secrétaire général adjoint

 

 

 

AJOURNEMENT DE L’ASSEMBLEE GENERALE DES G.V.E.

Chers frères et sœurs,

Face à la recrudescence de cas de CoViD-19, le président de la république a annoncé que le gouvernement allait « être obligé de prendre un certain nombre de décisions difficiles […] dans les huit à dix jours maximum ».

En tant que président de notre comité national des GVE, compte tenu de l’incertitude qui entoure les décisions que les pouvoirs publics seront amenés à prendre, et en vertu du principe de précaution, je préfère ajourner notre assemblée générale qui devait avoir lieu les samedis 10 et dimanche 11 octobre à Clermont-Ferrand.

Le 18 juillet dernier, je ne savais pas quelle serait la situation face à la COVID-19 en octobre, mais j’osais croire que nous pourrions tenir notre assemblée générale. Je vous en avais donc confirmé la tenue.

Mais aujourd’hui, j’observe un certain nombre de signaux inquiétants : en fin août, le nombre de clusters (cluster : mot anglais qui veut dire « groupe » : groupe de malades, ou de personnes porteuses du SARS-CoV-2) s’est multiplié ; cela ne semblait pas corrélé à une augmentation des accueils en réanimation, mais depuis la semaine dernière, on nous annonce à nouveau un nombre de décès croissant, des préfets imposent le masque dans les zones les plus fréquentées des villes, voire dans toutes les rues et lieux publics de nos villes. Le gouvernement incite les personnes qui se déplacent pour des réunions ou des visites de familles à procéder à un test de dépistage à leur retour…

J’entends parler de mouvements et associations qui tiennent leurs réunions en visioconférence, d’autres qui les ajournent ou les annulent. J’ai téléphoné au centre diocésain de pastorale de Clermont-Ferrand, et l’hôtesse d’accueil m’a laissé entendre que l’ambiance à Clermont-Ferrand était similaire à celle de Reims, et qu’on s’y attend à l’imposition de nouvelles mesures de protection. Le CDP de Clermont-Ferrand ne nous interdit pas la tenue de notre assemblée générale en octobre, dans le cadre actuel, mais il ne connait pas plus que nous l’évolution des règles à venir d’ici là.

Beaucoup d’entre nous sont âgés. Nous venons de lieux divers, et certains auraient dû utiliser de multiples moyens de transport, croiser des dizaines, des centaines de personnes. Nous aurions eu à retirer nos masques pour les repas, rester des heures dans des lieux relativement confinés… Comment assumer le risque de voir l’un de nous accueilli en réanimation les jours suivant notre réunion ?

Cette assemblée générale n’était pas élective, et son intérêt était de nous retrouver tous ensemble, de reprendre contact avec des représentants des comités diocésains, et écouter et réagir ensemble à ce que nous auraient apporté nos intervenants. Nous allons nous efforcer de pallier l’ajournement de notre AG, et de trouver d’autres moyens de faire vivre notre association.

François Gaudard, président du comité national des GVE